Le 29 de novembre-2007

Édité dans mon recueil « Rencontre Universelle » en 2010

Ce dimanche, je suis sorti des nues,

Le corps nu, bravant l’inconnu,

D’un monde qu’auparavant,

J’ai peut-être déjà connu

Mais dans ma mémoire rien n’y fait,

J’ai beau chercher, j’ai tout oublié.

Mon âme vient d’être réincarnée,

Sans doute pour racheter mes péchés,

Je suis prêt pour le grand saut,

Prêt à partir à l’assaut de cette vie,

Qui s’offre à moi ;

Je suis venu à la vie par un temps d’automne,

Et j’ai décidé qu’elle ne sera pas monotone.

Elle sera semée d’embûches et d’obstacles,

Comme l’a prédit l’oracle,

Je n’ai pas fini d’en baver, mais j’y suis préparé.

Plusieurs destinées nous sont proposées,

A nous d’emprunter celle qui nous paraît la plus appropriée.

Personne ne décide pour moi,

Je ne serai la proie de personne,

Seulement un simple mortel faisant son chemin de croix,

Et qui au fond de soi garde la foi.

Je serai moi et personne d’autre,

Un être imparfait avec ses défauts,

Car nul n’est parfait et ce serait être faux,

De prétendre incarner la perfection,

Seul le Seigneur peut se permettre cette prétention.

Mais à force de persévérer, on est tous capables de se surpasser

Ma force je l’ai testée dans l’adversité.

Au fil des années, laissant place aux priorités,

J’ai mûri malgré moi, fini mon passé d’hors-la-loi,

Place au jeune ambitieux, désireux de côtoyer les cieux.

Je suis venu au monde ce 29 de novembre,

Avec tant d’insouciance,

Après avoir passé l’enfance,

J’ai laissé place à l’outrance,

Pour ensuite acquérir l’expérience,

Et faire preuve de tolérance,

Fini les déviances, j’ai appris la méfiance.

Aujourd’hui après un quart de siècle passé sur cette terre,

J’ai décidé d’enterrer la hache de guerre,

Je ne veux plus de conflits et milite pour la paix

Je ne veux pas collaborer dans un royaume contrefait

J’ai enfin trouvé ma voie, l’écriture comme profession de foi

Prêt à toutes abnégations pour arriver à mon but.

Aider du mieux que je peux cette pauvre planète

Malmenée de tous les côtés par des gens malhonnêtes.

L’homme a un fort potentiel, mais il ne voit pas l’essentiel

Il oublie parfois qu’il n’est pas éternel et perd son temps dans des querelles.

Mon existence sera de combattre les injustices, je ne suis pas justicier,

Mais ne fais pas confiance en la justice de l’homme.

Elle n’est pas la même pour tous,

Tout s’achète et si tu n’as pas de denier,

C’est malheureux mais tu seras condamné.

Romain Boulmé « Suerte »

© Tous Droits Réservés-2007

Publié par romanitosuerte

Autodidacte, poète, auteur, photographe, généalogiste. J'aime l'art, j'aime le beau en général. Le beau n'est pas toujours là où l'on croit. Le beau est partout parfois même il se cache... Je suis fasciné par les génies, les cabossés, les pirates, les écorchés, ceux qui ont des bleus à l'âme avec un cœur empli de flammes !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :