Dans le corps de ma dame-2010

Pastiche d’Amsterdam de Brel

Dans le corps de ma dame

Y’a le malin qui tente

Et cette belle ardente

De son charme m’enflamme

Dans le corps de ma dame

Y a des câlins qui dorment

Je me jette corps et âme

Pour caresser ses formes

Dans le corps de ma dame

Y’a pas d’freins aux ardeurs

Pas de manière ni de drame

Masqué par sa pudeur

Mais sur le corps de ma dame

Y’a mes mains qui caressent

Ses rondeurs de diablesse

Que la ferveur réclame

Dans le corps de ma dame

Cet air qu’aucun dérange

Quand elle drape ses hanches

De tenues insolentes

Et le grand requin tente

De croquer l’importune

Pénétrer la lagune

Pour bouffer ce diamant

Et voyant la cohue

Qui dans son cœur subsiste

La belle en vain l’évite

Pour faire partir l’intrus

Puis cette Ève s’écriant

Dans un bruit de trompette

Referme ta braguette

J’ai déjà un galant

Sur le corps de ma dame

Y a des malins qui feintent

Qui de leurs yeux se rincent

Elle évince, ces infâmes

Et ils tournent en transe

Ces abeilles affolées

Dans le fond défoncées

Pardonnez leurs offenses

Cette horde de fou

Que l’esclandre attire

Garderont après tout

Qu’un joli souvenir

Alors cette escapade

Méritait quelques verres

Ils essuieront leurs baves

En terminant leurs bières

Devant l’corps de ces dames

Y’en a qui font les zouaves

Ils boivent et reboivent

De la cervoise encore

Ils boivent pour n’ plus penser

Aux dédains de ces dames

Des faubourgs ou d’ailleurs

Enfin ils noient leurs âmes

Oubliant les remords

De leur jeunesse perdue

Et quand ils perdent le nord

Et quand ils n’en peuvent plus

Il tangue dans un sommeil

Se couchant avec gouaille

Et ils jouissent avant l’heure

D’un éclatant réveil

De la part de leurs dames

De la part de leurs dames

Romain Boulmé « Suerte »

© Tous Droits Réservés-2010

Publié par romanitosuerte

Autodidacte, poète, auteur, photographe, généalogiste. J'aime l'art, j'aime le beau en général. Le beau n'est pas toujours là où l'on croit. Le beau est partout parfois même il se cache... Je suis fasciné par les génies, les cabossés, les pirates, les écorchés, ceux qui ont des bleus à l'âme avec un cœur empli de flammes !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :